top of page
Rechercher
  • mmantha-co

26 juin 2024

Doug Ford préfère économiser de l'argent plutôt que de garder nos enfants en sécurité et au frais à l'école


Avec les conditions et expériences que nous voyons avec une fréquence croissante tout au long de l'année, il est difficile de comprendre comment il y a encore des négationnistes du changement climatique. Pourtant, selon une enquête internationale menée par le programme de Yale sur la communication sur le changement climatique, les gens semblent douter de l'existence de tout type de changement climatique causé par l'homme.

J’ai un parti pris certain pour la sensibilité des Canadiens en général, mais j'étais consterné d'apprendre que les études montrent que parmi les 15 plus grands émetteurs de pollution par le carbone, les Canadiens sont classés à une choquante quatrième place, étant les plus susceptibles de nier l'existence du changement climatique. Quatrième dans le monde!? Nous ne sommes dépassés que par les États-Unis, l'Arabie saoudite et l'Australie.

Incroyable.

Je soulève cette question maintenant par souci pour les élèves et le personnel travaillant dans les écoles de l'Ontario. Selon les experts météorologiques, l'Ontario est affecté par ce qu'ils appellent un dôme de chaleur. Je ne suis pas météorologue, mais ma compréhension est que le dôme piège les systèmes d'air à haute pression qui poussent l'air chaud vers le bas à la surface. Le dôme amplifie également l'énergie du soleil. Le résultat est d'énormes dômes atmosphériques qui causent des températures augmentées, la sécheresse et des incendies de forêt.

Et il semble que ce soit un phénomène auquel nous devrions nous habituer.

Quand nous étions enfants, nos salles de classe à l'école étaient chaudes et inconfortables. Mais les conditions de l'époque pâlissent en comparaison de ce que nos enfants et le personnel scolaire vivent aujourd'hui. À la mi-juin, l'Ontario a vu les températures culminer dans les 30 et même 40 degrés. La plupart des écoles d'aujourd'hui ont été construites il y a des années avant que nous n'entendions parler de changement climatique et de dômes de chaleur. La plupart n'ont pas suffisamment de fenêtres qui s'ouvrent et sont suffisamment grandes pour laisser circuler l'air pour rafraîchir les choses. Et la grande majorité des écoles de l'Ontario n'ont pas de climatisation. Ainsi, nos élèves et le personnel scolaire sont coincés dans des conditions que nous, comme enfants, n'avons jamais connues à l'école.

Oui, c'est inconfortable, les conditions d'aujourd'hui comportent de réels risques. Bien sûr, les performances académiques et l'apprentissage diminuent, mais pire encore, les experts disent que les conditions de salle de classe chaude posent de graves risques pour la santé. Les conditions d'aujourd'hui font que les élèves et les adultes se sentent léthargiques, manquent de concentration et deviennent déshydratés, physiquement malades ou même s'évanouissent.

Nos écoles doivent être mises à niveau pour répondre aux conditions d'aujourd'hui. Ce n'est pas comme si nous ne l'avions pas vu venir. La question a été soulevée à plusieurs reprises sous les gouvernements libéraux et conservateurs sans pratiquement aucun progrès. Le gouvernement Ford est à la barre depuis assez longtemps pour voir ce danger se profiler dans nos écoles, ils ont donc eu le temps de créer un plan et de faire une différence substantielle dans le problème.

Le nouveau ministre de l'Éducation, Todd Smith, a récemment été interrogé pour savoir si le gouvernement prévoyait d'installer la climatisation dans les écoles de l'Ontario. La réponse a été que puisque les conseils scolaires ont l'autonomie sur la façon dont les dollars sont dépensés, c'est à eux de définir les priorités et de répondre aux préoccupations. CTV News a rapporté qu'un porte-parole du ministre Smith a déclaré : « Il est de la responsabilité du conseil scolaire d'avoir des protocoles en place pour gérer la chaleur dans les écoles, ainsi que pour répondre aux besoins et exigences en matière de rénovation des écoles. Nous nous attendons à ce que les écoles écoutent les préoccupations des parents et les besoins des élèves. »

Bon, d'accord, c'est bien. Mais l'argent doit venir de quelque part. Tous leurs fonds sont déjà affectés à des coûts et services essentiels. Donc, la seule façon pour les conseils de suivre les conseils du ministre est de déshabiller Pierre pour habiller Paul. En d'autres termes, le gouvernement a d'autres priorités avant les soins et la santé de nos enfants – surtout avec une élection à l'horizon.

Les contrôles environnementaux tels que le chauffage et la climatisation sont en fait une préoccupation d'infrastructure importante pour tout le monde. Les écoles ne sont pas seulement utilisées pendant la journée pour enseigner. Elles sont d'importants centres d'activité, surtout dans les régions nordiques et rurales comme la nôtre. Peu importe qu'une école publique financée soit située à Mississauga, Manitouwadge ou Moose Factory; toutes les écoles devraient être traitées de la même manière.

Algoma-Manitoulin est actuellement témoin d'un parfait exemple de conseils scolaires forcés de faire des choix absolument impossibles en raison des coupes budgétaires. L'édition du 13 juin 2024 du Sault Star, « L'ADSB met en garde contre d'éventuelles réductions des transports scolaires », présentait un article concernant les coupes budgétaires. Le conseil dit qu'environ les deux tiers de leurs élèves prennent l'autobus. C'est à prévoir dans les communautés nordiques et rurales où la distance est une réalité géographique. La coupe budgétaire du ministère pour l'année scolaire 2025-2026 signifie qu'il y aura un « écart de financement significatif ». Donc, non seulement le conseil est confronté à des problèmes pour essayer de maintenir les élèves en sécurité dans nos écoles, mais ils feront également face à de plus grands risques pour amener nos enfants en toute sécurité à l'école.

Qu'il n'y ait aucun doute que tout cela incombe directement au gouvernement Ford. Il a la combinaison du coffre-fort. C'est au gouvernement provincial de s'attaquer aux problèmes de sécurité des écoles, y compris l'infrastructure et le transport des enfants en toute sécurité à l'école.

Il est évident que le premier ministre Ford est content de continuer à repousser ce problème un peu plus loin jusqu'à ce que, Dieu nous en préserve, nous voyions un enfant ou un travailleur souffrir d'une maladie grave, d'une blessure ou pire en raison d'un coup de chaleur. Ensuite, regardez le festival de pointage politique jouer.

Le gouvernement Ford a démontré de priorités mélangées en ce qui concerne la protection et la satisfaction des besoins des Ontariens :

  • Favoriser les promoteurs plutôt que l'environnement dans le scandale de la ceinture verte

  • Indemnité de 225 millions de dollars pour une sortie anticipée du contrat de Beer Store

  • Liste d'attente de plusieurs années pour une thérapie et un soutien financé par pour les enfants avec l’autisme

  • Les programmes L’Ontario au Travail et POSPH obsolète

  • Forcer les aînés du nord en attente d'une place en soins de longue durée à se déplacer jusqu'à 150 km de leur communauté

  • Absence de plans et de financements efficaces pour traiter le recrutement de médecins, surtout dans le Nord

  • Absence de plans et de financements efficaces pour traiter les temps d'attente aberrants des urgences hospitalières et des chirurgies

Et la liste pourrait continuer.

Il ne fait aucun doute que nos réalités environnementales, atmosphériques et météorologiques empirent plus rapidement que prévu – l'augmentation des températures et les conditions météorologiques catastrophiques. Le gouvernement Ford choisit de ne pas s'attaquer aux problèmes de qualité de l'air dans nos écoles. Combien de temps M. Ford restera-t-il les bras croisés, laissant nos enfants subir des risques pour la santé évitables – ou pire?

Comme toujours, je vous invite à contacter mon bureau au sujet de ces questions ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ola.org ou appeler sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha, MPP

Algoma-Manitoulin

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page