top of page
Rechercher
  • mmantha-co

19 janvier 2024

Il n’y a pas d’endroit comme la maison



Que vous soyez médecin, infirmier, chauffeur de taxi, enseignant ou vendeur, nous comprenons tous que, avec les plaisirs et les avantages qui accompagnent notre travail, nous devons accepter les maux de tête et les chagrins. C’est juste la vie.

Pour moi, l’un des chagrins récurrents est lorsque je rencontre face à face avec des personnes âgées qui doivent déménager de leur maison dans une résidence pour personnes âgées - avant qu’ils ne se sentent prêts à le faire. Je rencontre tellement d’hommes et de femmes incroyables qui apprécient leur style de vie et apprécient le confort et la liberté de vivre dans leur propre maison. Ce sont des gens qui sont vraiment fiers de leur indépendance. Ils sentent que c’est là qu’ils ont leur place.

Je me concentre principalement sur les enjeux et les perspectives du Nord et je fais entendre la voix des habitants du nord de l’Ontario que je représente à Queen’s Park. Dans la chronique de la semaine dernière, j’ai partagé avec les lecteurs les réalités auxquelles j’ai été confronté lors de plusieurs rencontres en personne avec les responsables de l’hôpital à travers Algoma-Manitoulin. Beaucoup de mes pensées ont été confirmées, et j’ai aussi beaucoup appris. C’était du temps bien dépensé.

Je suis également préoccupé par les questions de soins aux personnes âgées. Bien que l’aide à la vie autonome dans un établissement soit ce dont de nombreux aînés ont besoin, ce n’est pas la meilleure situation pour tout le monde. Des milliers d’aînés ont juste besoin d’un peu d’aide pour continuer à vivre de façon autonome dans leur propre maison. Mais parfois, les membres de la famille ne sont tout simplement pas en mesure de fournir l’aide nécessaire. Nos aînés méritent de profiter d’un mode de vie de liberté et de bonheur. Et la bonne nouvelle, c’est que la prestation de tels soins à domicile ne coûte qu’une fraction de ce que font les soins en établissement.

Comme de nombreux députés, je m’inquiète depuis longtemps de la santé physique et mentale et de la sécurité de nos aînés. Cependant, ici, dans le Nord, nous comprenons que la distance, la géographie et l’économie créent des défis complexes pour nous à Algoma-Manitoulin. Cette immense circonscription est composée de nombreuses petites collectivités rurales du Nord. Ainsi, lorsque les gens se retrouvent ou trouvent un membre qui ne peut plus vivre dans leur maison sans aide, il n’y a souvent pas d’autre choix pour la personne de déménager dans un foyer de soins de longue durée, ce qui peut les laisser se sentir isolés, seuls et déprimés.

Parfois, les gens me demandent pourquoi notre société devrait se sentir obligée de fournir des soins à nos aînés. Je n’ai aucune difficulté à répondre avec plusieurs bonnes raisons. J'ai trouvé un article intéressant sur un site Web appelé Big Hearts – Adult Daycare and Assisted Living. L'article offrait des points comme « Ils ont fait des sacrifices pour vous » et « Ce sont vos parents ». Mais l'essai a également fourni quelques points très réfléchis, y compris :

·       Nous apprenons d'eux.

·       Nous acquérons un aperçu de leurs valeurs.

·       Il nous aide à comprendre notre patrimoine.

·       Nous avons tous besoin d'un sentiment d'appartenance.

·       Tout le monde a besoin d'avoir un but dans sa vie.

Ils ont complété la liste avec une raison bonus, déclarant : « C'est la bonne chose à faire. » Vous voudrez peut-être le vérifier vous-même en ligne.

Un article de la Docteur Patricia Spindel, intitulé Rural and Northern Home Care : An Essential Service for Seniors, a paru dans l’édition du 7 décembre 2023 du Sudbury Star. L'article abordait la question des soins aux personnes âgées d'un point de vue nordique. Le Docteur Spindel a écrit : « Presque toutes les personnes âgées de plus de 45 ans ont déclaré qu'elles voulaient rester à la maison avec les soutiens nécessaires à mesure qu'elles vieillissaient. Beaucoup moins pensent que c'est possible à la lumière des priorités actuelles du gouvernement de l'Ontario en matière de financement.

Nous sommes tous conscients des histoires d'horreur de la mort et de la tristesse émanant des établissements privés de soins pour personnes âgées à but lucratif pendant la pandémie. Malheureusement, le gouvernement n'a pas fait beaucoup de progrès pour remédier au manque de soins dans ces établissements. Les recherches de Dr Spindel ont révélé que « six fois plus de nouveaux fonds ont été accordés au secteur institutionnel à long terme à but lucratif que pour les soins à domicile - 6,4 milliards de dollars pour construire et rénover plus d'établissements où personne ne veut se retrouver et peu veulent travailler. » Elle a ajouté que, honteusement, « seulement 1 milliard de dollars pour les soins à domicile, où la plupart veulent recevoir des soins à mesure qu'ils vieillissent ».

Alors, voici la chose. Sachant que la plupart des gens ne veulent pas vivre dans des établissements pour personnes âgées à but lucratif et que de tels logements coûtent six fois plus cher que d'aider les gens à vivre chez eux, pourquoi le premier ministre Ford continue-t-il de penser que le plan de son gouvernement est un bon plan ? Si ce n'est pas la preuve que le gouvernement de l'Ontario n'écoute pas sa population, je ne sais pas ce que c'est.

L'Ontario a besoin d'un changement radical d'orientation dans sa politique sur les soins aux personnes âgées.

Nous devrions investir dans la formation d'un plus grand nombre de personnes pour qu'elles travaillent dans des établissements de soins à domicile. À l'heure actuelle, trouver des travailleurs à domicile s'apparente à la recherche du Saint Graal, surtout si vous vivez dans une communauté nordique ou rurale. L'Ontario devrait réduire et réorienter le financement consacré à la formation et au soutien des soins en établissement en faveur de la formation en soins à domicile. En plus d'économiser de l'argent, cela réduirait la propagation des infections virales et permettrait le développement de relations familières et bienveillantes entre les travailleurs, les patients et les familles. Et, plus importants encore, les patients et les familles pourraient se sentir satisfaits et confiants en sachant que leurs proches sont en sécurité et vivent heureux dans le confort de leur propre maison.

Parfois, j'admets que nos problèmes de soins de santé et de soins aux personnes âgées semblent désespérément embourbés dans des tendances de privatisation axées sur le profit. Mais une telle façon de penser est fausse. Le système peut encore être réparé avec détermination et prévoyance s'il est pris une étape à la fois avec un remaniement et un recentrage des décideurs gouvernementaux. Aucun d'entre nous, moi y compris, ne peut se permettre de hausser les épaules et de suivre le courant. C'est à nous tous de prendre la parole et de dire au premier ministre Ford que nos proches méritent mieux et que cette responsabilité est entre ses mains.

Je vais vous laisser avec cette citation sincère de la travailleuse sociale et auteure Wendy Lustbader :

« Prendre soin des parents vieillissants, c'est comme une danse, un équilibre délicat entre les soutenir et les guider tout en respectant leur indépendance et leur autonomie. »

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de ces questions ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ola.org ou par téléphone sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha député/député

Algoma - Manitoulin

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page