top of page
Rechercher
  • mmantha-co

15 septembre 2023

Tous les super-héros ne

sont pas imaginaires



Les super-héros sont un phénomène passionnant et divertissant. Ils ont ravi l'imagination de tous les âges depuis des générations. Lorsque nous pensons aux super-héros, nous pensons à des personnages fictifs tels que Superman, Batman, le Hornet vert et Spiderman. Bien sûr, nous avons aussi des héros qui ne sont pas seulement des personnages de fiction. Pendant la pandémie, nous avons pris le temps de reconnaître certains héros de notre société, tels que nos médecins, nos infirmières, nos chauffeurs de transport et autres. Ainsi, alors que les héros sont réels avec de véritables compétences, les super-héros, en général, sont des personnages imaginaires avec des compétences uniques ou même surnaturelles.

Cependant, je pense que l'on peut faire valoir que nos agriculteurs pourraient également être considérés comme admissibles au statut de super-héros. Les agriculteurs empêchent la population mondiale de mourir de faim et utilisent leurs compétences pour élever des animaux et des cultures en bonne santé afin de fournir des aliments sains. Leur statut de superpuissance vient de leur lien étroit particulier avec la terre, la nature et l'environnement que personne d'autre n'a. Donc, à mon avis, ce ne sont pas seulement des héros, mais des super-héros.

Quand on pense à l'histoire du monde et de la société, l'agriculture a été la toute première profession de l'homme. C'était, et c'est toujours, la plus saine, la plus précieuse et la plus noble des occupations. La richesse et le succès d'une nation sont directement liés au succès de nos agriculteurs.

J'ai souvent dit que si quelqu'un veut critiquer un agriculteur, il ferait mieux de ne pas le faire avec sa bouche pleine de manger.

Et pourtant, la nature humaine est que nous tenons trop souvent nos agriculteurs de super-héros pour acquis. C'est peut-être parce que l'agriculture existe depuis si longtemps qu'elle est simplement « comprise » pour être là de manière fiable, comme l'électricité. La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est pas trop tard pour régler ce problème, et notre gouvernement provincial peut prendre des mesures à cet égard.

Une partie du problème pourrait être que l'approche globale de notre gouvernement est relativement linéaire et décousue. Peut-être avons-nous tendance à examiner les questions de façon isolée plutôt que globale. Lorsque les médecins traitent des patients, ils ne regardent pas une seule chose. Ils examinent les symptômes et adoptent une approche globale du corps pour décider de la meilleure façon de traiter le patient dans son ensemble.

L'astuce consiste à trouver un moyen d'équilibrer les besoins et les demandes concurrentes de terres avec l'importance de maintenir une industrie agricole saine. Et quelles que soient les politiques que nous créons, elles doivent avoir la flexibilité nécessaire pour faire face aux changements à l'avenir au fur et à mesure de leur mise en œuvre. Ces considérations devraient inclure l'économie, le climat, la croissance démographique, l'immigration et la technologie, pour n'en nommer que quelques-unes.

La Fédération de l'agriculture de l'Ontario (BTA) est une voix de premier plan pour 38 000 entreprises agricoles en Ontario. Collectivement, ils ont des générations d'expérience et de connaissances à partager. En préparation du budget provincial de 2023, l'OA a soumis à la province un document décrivant leurs compréhensions et leurs suggestions quant à ce qui devrait être considéré lorsque le gouvernement a préparé le budget. Dans son mémoire, l'OÉE décrivait trois domaines essentiels des mesures gouvernementales qui profiteraient aux régions rurales de l'Ontario et stimuleraient l'économie :

  1. Investir dans l'infrastructure physique et sociale des régions rurales de l'Ontario

  2. Améliorer l'accès aux soins vétérinaires dans les régions rurales et du Nord de l'Ontario

  3. Promouvoir et protéger les aliments cultivés en Ontario

L'OIF a offert de nombreuses suggestions précises à la province pour qu'elle envisage d'inclure dans le budget de l'Ontario. Les recommandations étaient fondées sur l'investissement dans l'infrastructure rurale et sociale. Le mémoire de l'OEN recommandait que les ministères de l'Ontario travaillent en collaboration « pour cibler et élargir les infrastructures économiques et sociales appropriées des collectivités rurales, comme les écoles, la large bande, le logement et le transport, afin d'aider à soutenir des collectivités rurales et des entreprises agroalimentaires fortes ».

Le gouvernement doit améliorer et élargir les infrastructures nécessaires pour aider les entreprises agricoles à suivre le suivi de l'économie mondiale en constante croissance et en évolution. De tels investissements sont nécessaires pour les routes et les ponts ruraux, l'accès à des sources d'énergie abordables et fiables et l'accès à la large bande à haute vitesse. Des investissements dans l'infrastructure sociale sont également nécessaires pour inclure les écoles communautaires locales et les soins de santé physique et mentale.

Le gouvernement de l'Ontario doit faire mieux pour reconnaître que les réalités des Ontariennes et Ontariens vivant en milieu rural sont différentes de celles des Ontariens vivant en milieu urbain. Les solutions à l'emporte-pièce ne sont pas en mesure de résoudre efficacement tous les problèmes.

La clé pour sauver nos collectivités rurales et faire croître notre secteur agricole est que le gouvernement s'engage à changer la façon dont il s'est concentré sur les enjeux et les façons de résoudre les problèmes. Fournir aux agriculteurs l'infrastructure, le financement, le soutien et la législation nécessaires pour bien faire le travail, pour le bien de tous les Ontariens et Ontariennes et des populations mondiales qu'il nourrit.

Il n'est pas trop tard pour redresser la situation et améliorer notre approvisionnement alimentaire, nos fermes et nos entreprises agricoles connexes. Mais nous devons changer notre orientation et notre approche pour voir et travailler avec le « corps entier » plutôt que segmenté ou linéaire.

La semaine du 18 septembre, j'ai vraiment hâte d'assister au match international de labour qui se tiendra cette année à Bowling Green. Il s'agit d'un événement annuel incontournable parce qu'il s'agit d'une excellente occasion de dialoguer avec tant d'agriculteurs et d'associations agricoles présents, ce qui permet une meilleure compréhension.

Comme toujours, n'hésitez pas à communiquer avec mon bureau au sujet de ces questions ou de toute autre question provinciale. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ola.org ou par téléphone sans frais au 1-800-831-1899.

Michael Mantha député/député

Algoma-Manitoulin

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page